Inès (Koh-Lanta) : Elle se défend d’une interpellation musclée à Emmanuel Macron

0
371

Les téléspectateurs l’ont découverte dans la saison 2020 de Koh-Lanta actuellement en cours de diffusion sur TF1, mais c’est en tant qu’infirmière qu’elle est devenue une véritable héroïne. En effet, la jeune Inès se mobilise chaque jour dans un grand hôpital parisien pour lutter contre le coronavirus, sans compter ses heures. À travers ses réseaux sociaux, la jolie brune donne régulièrement de ses nouvelles et en profite également pour pousser quelques coups de gueule. Car oui, il est désormais monnaie courante que les hôpitaux et les membres du personnel soignant se retrouvent débordés et en manque de matériel adéquat, en particulier des masques et des gants. Une pénurie inacceptable pour la jeune femme.

À lire aussi

Pendant une nuit de travail, j’ai vu qu’on n’avait plus du tout de blouses, ni de surblouses. On n’avait plus rien“, s’est-elle souvenue lors d’une interview pour LCI. “Et j’ai vu ma collègue qui est venue me voir en disant : ‘C’est bon Inès, j’ai trouvé une solution. On va mettre des pantalons de tenues jetables pour se protéger !‘ Ça m’a mise à bout et j’ai fait une story sur Instagram pour dénoncer le manque de matériel“. Cette story, on s’en souvient puisqu’Inès y avait interpellé Emmanuel Macron en le remerciant, de manière ironique bien sûr. L’image de la candidate dans son uniforme de fortune avait alors rapidement fait le tour de la toile, à tel point qu’un internaute avait à son tour adressé un message au président, de façon plus cash cette fois en commentant : “Emmanuel Macron : bouge-toi bordel !“. Une petite phrase pour laquelle Inès doit se défendre aujourd’hui. “Je ne me serais pas permise, ce n’est pas moi”, a-t-elle expliqué à nos confrères. Reste que la colère, elle, est bien présente. “Le but de cette story, c’était de dénoncer le manque de matériel face à une salle remplie de patients qui étaient tous positifs au Covid. Et je me voyais pendant une nuit de 12 heures, travailler sans matériel, et ça m’a mise hors de moi.

Celle qui avait fait sensation en petite culotte dès les premiers épisodes de Koh-Lanta, est également très remontée contre ceux qui ne respectent pas les règles de confinement. “Quand je vois que les Français nous applaudissent tous les soirs à 20h, ça me touche. Mais ce qui me toucherait encore plus, ce serait de ne plus les voir dans les rues parce qu’il fait bon, parce qu’il fait beau, parce qu’on se croirait en été“, a-t-elle rappelé. À bon entendeur…