Jean-Jaques Bourdin, l’arrêt de sa matinale : Anne Nivat sort les griffes

0
300

Au début du mois de juin, nos confrères du Parisien révélaient que Jean-Jacques Bourdin ne rempilerait pas pour une nouvelle saison aux commandes de sa matinale sur RMC à la rentrée prochaine. Après dix-neuf ans de service à l’antenne avec l’émission à son nom, Bourdin direct (de 6h à 10h), le journaliste aurait décidé de laisser sa place “d’un commun accord” avec les dirigeants de la station. Son remplaçant n’a pas encore été officiellement nommé, mais il pourrait bien s’agir d’Apolline de Malherbe qui n’est autre que son “joker habituel“. Jean-Jacques Bourdin continuera toutefois d’animer ses interviews politiques musclées à 8h30 chaque jour, en marge de la prochaine élection présidentielle.

À lire aussi

Celui que les ministres redoutent ne s’est toujours pas exprimé publiquement au sujet de son départ de la matinale, mais nombreuses sont les rumeurs qui le disent “abattu par la fin de ce long chapitre de sa vie. D’autres encore en profitent pour le tacler et estiment que ses interviews politiques ne seraient finalement qu’un “lot de consolation“. Des bruits de couloir infondés qui ont le don de sérieusement agacer l’épouse de Jean-Jaques Bourdin, Anne Nivat. La grande reporter était invitée sur le plateau de C à vous (France 5) mercredi 17 juin 2020, l’occasion pour elle d’évoquer l’actualité de sa moitié.

Personne ne veut se passer de Jean-Jacques Bourdin

Après avoir expliqué que le journaliste prendrait la parole lorsqu’il l’aurait décidé, Anne Nivat a préféré rappeler les talents de son mari qui ont amené la radio à battre des records d’audiences ces dernières années. “Ce qui est important, c’est ce que Jean-Jacques a fait. Vous savez, on est dans un métier où il n’y a pas beaucoup de gratitude, et tout le monde a la mémoire courte“, a-t-elle estimé, cinglante. Et de poursuivre tout aussi piquante : “On lit ici et là des rumeurs, il y a des sources lâchement anonymes bien sûr qui viennent de la direction de l’entreprise, on parle de lot de consolation avec l’interview politique. C’est depuis la création de la chaîne BFMTV la meilleure audience, tous les jours que Dieu fait. Est-ce que ce serait ça, un lot de consolation ? Je pense surtout que personne n’a envie de se passer de Jean-Jacques Bourdin pour l’interview politique, sinon, ça serait un désastre“, conclut-elle très animée.

Cette prise de position a beaucoup plu à son interlocutrice, Anne-Elisabeth Lemoine, qui a reconnu une “lionne” en son invitée lorsqu’il s’agit de protéger Jean-Jacques Bourdin. “Ça, c’est clair“, confirme même la principale intéressée. À bon entendeur !