Laurence Boccolini un “bibelot” pour TF1 : elle révèle les raisons de son départ

0
56

Coup de théâtre dans le milieu télévisuel ! Laurence Boccolini claque la porte de TF1 après vingt ans d’activité. L’animatrice bifurque sur les concurrents de la chaîne, à savoir France 2. Elle y animera un divertissement précédemment présenté par Patrick Sabatier entre 2009 et 2016 : Mot de passe. Les téléspectateurs pourront la retrouver tous les jours à 10h50, dès le lundi 31 août prochain.

À lire aussi

Un mercato que personne n’avait pas vu venir bien que Laurence Boccolini n’ait jamais réellement caché qu’elle se sentait sous-exploitée sur la première chaîne d’Europe. Auprès de nos confrères du Parisien, elle confirme avoir voulu donner un nouveau souffle à sa carrière. “J’avais la sensation de ne plus travailler du tout et de tourner en rond. On me décrivait comme une animatrice phare de la chaîne, et ça me gênait énormément. Comment peut-on être une animatrice phare avec seulement trois émissions par an ? Ma saison à venir se résumait au Grand Concours des animateurs. J’adore ce programme, mais je ne peux pas faire mon métier que ponctuellement. J’avais la sensation de ne pas être une priorité, d’être devenue un bibelot.

Les projets ne m’étaient jamais proposés

De plus, Laurence Boccolini estime avoir été mise sur le carreau par les dirigeants de TF1 quand elle aurait voulu tenir les rênes de programmes incontournables. “Ces dernières années, les projets de nouvelles émissions ne m’étaient jamais proposés. J’aurais adoré faire Good Singers avec Jarry, par exemple, ou reprendre Qui veut gagner des millions ? après Jean-Pierre Foucault”, regrette-t-elle.

Finalement, la décision de partir s’est imposée comme une évidence à ses yeux. “Je n’ai pas senti que quelque chose me retenait à TF1. Il y avait une absence totale de communication. J’attendais que mon téléphone sonne. À une époque, on nous appelait régulièrement, même quand on n’avait rien pour vous, pour vous rassurer. Une espèce de cocooning qui fait du bien, car les animateurs sont fragiles.” Des confidences honnêtes qui ne reflètent toutefois “aucune amertume, ni aucune haine” comme elle tient à le souligner. D’ailleurs, elle ne garde que de bons souvenirs de sa longue expérience sur la Une. “J’ai adoré présenter le Maillon faible ou Money Drop, dont on me parle encore aujourd’hui“, assure-t-elle.

TF1 continue donc de se mettre ses animateurs à dos. La chaîne risque même de perdre l’une de ses dernières recrues. Iris Mittenaere révélait en effet peu avant Laurence Boccolini se sentir “frustrée” de ne pas être aux commandes de sa propre émission. Elle aussi envisage de répondre aux avances d’autres chaînes…