Le récit de l’attaque qui a fait 11 morts dans une synagogue de Pittsburgh

0
291

En 20 minutes, Robert Bowers a semé la mort dans la synagogue Tree of Life à Pittsburgh, où des fidèles suivaient paisiblement l’office religieux en ce jour de repos hebdomadaire de chabbat. 

Peu avant 10 heures, cet homme de 46 ans, auteur de messages antisémites sur les réseaux sociaux, a fait irruption dans la synagogue, armé d’un fusil d’assaut et de trois armes de poing. Il a alors crié: “Tous les juifs doivent mourir”, selon des médias locaux. 
    
“Le service était en cours quand on a entendu un bruit lourd dans l’entrée”, a raconté un membre de la congrégation, Stephen Weiss, au journal Tribune review. “J’ai reconnu le bruit d’une arme à feu”, a ajouté ce fidèle de 60 ans, qui s’est immédiatement enfui.

Le tireur hospitalisé

Comme chaque samedi, les fidèles de trois congrégations différentes s’étaient répartis dans différentes salles du bâtiment, situé dans le quartier de Squirrel Hill où vit une partie de la communauté juive de Pittsburgh, dans le nord-est des Etats-Unis. Robert Bowers est entré dans une salle où se tenait une cérémonie organisée pour célébrer la naissance d’un enfant. Ouvrant le feu, il a fait onze morts dans l’assemblée, tous majeurs.
    
Alors qu’il allait sortir de l’édifice, il s’est retrouvé face à face avec un agent en uniforme, appelé en renfort. Après des échanges de coups feu, il s’est retranché au troisième étage de la synagogue. Vingt minutes après le premier tir, Robert Bowers s’est rendu. Souffrant de multiples blessures, il a été placé en garde à vue et hospitalisé.

L’attaque antisémite la plus meurtrière aux Etats-Unis

L’Anti-Defamation League (ADL), grande organisation de lutte contre l’antisémitisme, a affirmé qu’il s’agit de “l’attaque contre la communauté juive la plus meurtrière de l’histoire des Etats-Unis”. “Probablement”, a précisé son directeur, Jason Greenblatt.

“Il ne doit y avoir aucune tolérance pour l’antisémitisme ou pour n’importe quelle forme de haine religieuse”, a déclaré le président Donald Trump, qui a annoncé qu’il se rendrait prochainement à Pittsburgh.

Le président américain a ordonné que les drapeaux américains soient mis en berne jusqu’au 31 octobre en signe de “respect solennel” pour les victimes. Cela concerne les drapeaux à la Maison Blanche, sur les bâtiments publics, dans les camps militaires, dans les bases navales et sur les navires de guerre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.