Les Projos de Greta : Du rififi chez les femmes

0
111

Elles sont belles, décomplexées, parfois déchaînées, voraces, elles traversent les orages, sautent par-dessus les embuches, tombent, se relèvent, survivent, encaissent, rebondissent, espèrent, s’amusent, s’assument, s’épanouissent, explosent.

Des femmes dans tous leurs états, tour à tour fragiles, rebelles et insoumises, offertes aux regards et insensibles aux jugements, s’imposent à travers sept courts et un moyen-métrage à l’image de leurs héroïnes : libres et fantasques.

— “Je suis le sexe faible“ de Benjamin Sachs (2’20)

— “Haramiste“ d’Antoine Desrosières (40′) 

— “Je suis toujours belle“ de Nicolas Van Beveren (2’30)

— “The space between us“ de Thibaut Buccellato (3’08)

— “Je suis une petite frappe“ de Fannie Plessis (2’19)

— “Derrière mon nombre“ de Sébastien Bihi (7’04)

— “L’Autre“ de k. Huseyin Ozveren (9’30)

— “Hirondelle“ de Anaïs Girard-Blanc et Jany Kasmi  (6’07)

Séance ponctuée de débats avec les équipes des films