Ligue 1: Dijon compte sur sa légion étrangère

0
546

United colors of Dijon. Le club bourguignon compte sur ses nombreux cadres étrangers, du Sud-Coréen Kwon au Capverdien Tavares, pour décrocher son maintien voire viser plus haut au classement, 12e de Ligue 1 avant de recevoir Bordeaux vendredi (20h45) pour la 16e journée.

. Tavares, l’historique

Attaquant au parcours original, passé pro à 23 ans, le Capverdien Julio Tavares incarne l’émergence du DFCO, dont il est devenu cette saison le meilleur buteur de l’histoire (56 buts), en dépassant… un Uruguayen, Sebastian Ribas.

Le joueur âgé de 29 ans a conservé son influence malgré le départ cet été de son compère de devant Loïs Diony. Avec 4 buts et 2 passes décisives en 9 matches, Tavares demeure un rouage essentiel de l’attaque bourguignonne, la 5e meilleure du Championnat.

“Il tente davantage de marquer quand il est dans la surface, même s’il reste un attaquant altruiste. C’est aussi un joueur qui travaille beaucoup pour le collectif. Il pèse beaucoup sur les défenses adverses”, analyse son entraîneur Olivier Dall’Oglio.

. Chang-hoon Kwon, la bonne pioche

Recruté lors du mercato hivernal pour environ 1,5 million d’euros, le jeune Sud-Coréen de 23 ans est devenu incontournable aussi bien à Dijon que pour sa sélection qui participera au Mondial-2018 cet été.

“Il comprend très vite, alors qu’il ne parle quasiment pas français et très peu anglais. Il est très discipliné et a beaucoup progressé”, apprécie son entraîneur.

Vif, technique et créatif, ce gaucher, installé sur l’aile droite, est le meilleur buteur de l’équipe avec 5 buts dont trois sur les trois dernières journées.

. La chance de Xeka

Prêté par Lille, le milieu portugais échappe au marasme du LOSC en s’épanouissant au DFCO qui l’avait déjà repéré lorsqu’il évoluait à Braga, avec 2 buts et une passe.

“Il est intéressant dans la relance, mais aussi dans sa faculté à pouvoir temporiser. Et il voit bien le jeu”, se félicite Dall’Oglio. “Son adaptation a été rapide. Comme il se débrouille plutôt bien en français, cela a facilité les choses”, ajoute-t-il.

. Djilobodji a stabilisé la défense

Désireux de relancer sa carrière après avoir échoué en Angleterre et en Allemagne, l’ancien Nantais a opté pour Dijon, à la recherche d’un joueur expérimenté afin de renforcer un secteur défensif défaillant et remplacer Wesley Lautoa, gravement blessé à un genou dès la première journée.

“Papy s’est vite imposé dans le jeu et comme leader”, se réjouit Dall’Oglio.

Depuis plusieurs matches, le DFCO encaisse un peu moins de buts, et l’apport de Djilobodji, qui fêtera ses 29 ans vendredi, n’y est pas étranger. Le défenseur n’a plus joué pour le Sénégal depuis 2015, mais il espère toujours disputer le Mondial en Russie.

. Haddadi et Sliti, la Tunisie en force

Le milieu offensif Naïm Sliti et le défenseur Oussama Haddadi ont conjugué le rouge et le blanc du drapeau tunisien avec le maillot du DFCO. Tous les deux titulaires, les deux postulent également pour une place en Russie cet été.

Bloqué au Losc après s’être révélé au Red Star, Sliti revit en Bourgogne avec deux buts en dix matches. Blessé depuis fin octobre, il doit reprendre l’entraînement collectif la semaine prochaine.

La colonie maghrébine du DFCO est complète avec le Marocain Fouad Chafik et l’Algérien Mehdi Abeid, protagoniste du maintien obtenu la saison dernière et qui a retrouvé la compétition en novembre après une longue blessure.

© 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l’AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l’accord préalable écrit de l’AFP.