L’UNESCO inscrit Hébron sur sa liste du patrimoine mondial

0
863

L’UNESCO a déclaré vendredi la vieille ville d’Hébron, en Cisjordanie occupée, «zone protégée» du patrimoine mondial en tant que site «d’une valeur universelle exceptionnelle en danger», s’attirant les foudres d’Israël.

L’UNESCO a inscrit la vieille ville d’Hébron sur deux listes: celle du patrimoine mondial, et celle du patrimoine en péril. Cette question était l’enjeu d’un affrontement diplomatique acerbe entre Palestiniens et Israéliens, le premier ministre Benyamin Néthanyahou qualifiant la décision de l’UNESCO de «délirante».

Le vote de vendredi est «un succès dans la bataille diplomatique menée par les Palestiniens sur tous les fronts face aux pressions israéliennes et américaines», s’est aussitôt félicité le ministère palestinien des Affaires étrangères dans un communiqué.

«Malgré une campagne israélienne frénétique qui a consisté à répandre des mensonges et à distordre les faits concernant les droits des Palestiniens, le monde a reconnu notre droit d’inscrire Hébron et la mosquée d’Ibrahim sous souveraineté palestinienne», a affirmé le ministère palestinien.

«Une autre décision délirante de l’UNESCO. Cette fois-ci, ils ont estimé que le tombeau des Patriarches à Hébron est un site palestinien, ce qui veut dire non juif, et que c’est un site en danger», a déclaré au contraire le premier ministre israélien Benyamin Néthanyahou dans une vidéo diffusée par ses services et mise en ligne sur sa page Facebook.

«Pas un site juif? Qui est enterré là? Abraham, Isaac et Jacob. Sarah, Rebecca, et Léa. Nos pères et nos mères (bibliques)», a-t-il ajouté.

L’UNESCO a également placé Hébron sur la liste du patrimoine en péril, une décision également dénoncée par M. Néthanyahou.

«Et le site est en danger? Il n’y a que dans les endroits où Israël est présent, comme Hébron, que la liberté de religion est garantie pour tous», a-t-il dit.

«Donc nous continuerons à préserver le tombeau des Patriarches, la liberté de religion pour tous, et nous continuerons à préserver la vérité», a-t-il conclu.

Le porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères Emmanuel Nahshon avait auparavant qualifié la décision de l’UNESCO de «souillure morale».

Haut lieu de tensions, Hébron abrite une population de 200 000 Palestiniens et de quelques centaines de colons israéliens, retranchés dans une enclave protégée par des soldats près du lieu saint que les juifs désignent sous le nom de tombeau des Patriarches et les musulmans mosquée d’Ibrahim.

Douze membres du Comité réuni à Cracovie, dans le sud de la Pologne, ont voté pour l’inscription, six se sont abstenus et trois ont voté contre. Vu l’abstention, la majorité requise était de dix voix.

AFP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.