Marlène (Mariés au premier regard) : Son compagnon “au coeur du Covid-19”

0
223

Marlène, participante de Mariés au premier regard en 2019, vit une histoire d’amour parfaite avec Sébastien. Confinée avec son compagnon, la jeune femme nous a fait des révélations sur son Pacs et sur son homme qui, en tant que journaliste, se retrouve parfois confronté de près au coronavirus. L’ambassadrice Weight Watchers, qui organise dimanche 19 avril à 18h un live Instagram sur le thème de l’alimentation et la santé en période de confinement (avec le concours de Joachim de Mariés au premier regard et Estelle Dossin, la psychologue sur l’émission), s’est confiée à Purepeople.com.

À lire aussi

Vous vous êtes pacsés peu de temps avant le confinement, vous avez eu le nez creux !

Oui, c’est drôle parce que nous avons commencé à évoquer le Pacs quand nous nous sommes installés ensemble. Nous avons fait toutes les démarches et la mairie nous a fixé le rendez-vous le vendredi 13 mars (j’aime penser que cette date nous porte chance). Fatalité, le confinement est arrivé trois jours après ! Un vrai coup de bol !

Envisagez-vous un jour de vous marier ?

Oui, nous en parlons depuis le début et nous aimerions nous marier un jour. Pour l’instant, ce n’est pas au programme, mais c’est un projet que nous envisageons. Je rêve de pouvoir épouser l’homme que j’aime, préparer mon mariage, inviter tous nos amis et porter son nom.

Envisagez-vous un jour d’avoir un enfant ?

Sébastien a déjà une petite fille de 8 ans et nous aimerions vraiment pouvoir agrandir notre famille avec une petite soeur ou un petit frère. Mais pour l’instant ce n’est pas prévu pour tout de suite ! Nous voulons profiter de notre vie de couple, voyager (quand nous pourrons enfin sortir) et surtout continuer à faire des grasses matinées.

Votre compagnon est journaliste, va-t-il encore sur le terrain ? Cela vous fait-il peur ?

Une semaine sur deux, quand la fille de Sébastien n’est pas avec nous à la maison, il part tourner des reportages pour la chaîne locale pour laquelle il travaille. Je suis toujours soucieuse pour lui, surtout qu’il est au coeur de la maladie puisque les images sont souvent filmées dans les hôpitaux ou services qui viennent en aide à notre situation actuelle. Pour se protéger au mieux il utilise un masque, des gants et désinfecte sa caméra et son micro. Une fois à la maison, il prend toujours soin de bien se laver les mains avant de me rejoindre.

Contenu exclusif ne pouvant être repris sans la mention de Purepeople.com.