Mireille Mathieu : Pourquoi n’a-t-elle jamais changé de coupe de cheveux ?

0
116

Mireille Mathieu et la coupe au bol, c’est une longue et belle histoire d’amour. En près de 60 années de carrière, l’interprète n’a quasiment jamais troqué son célèbre style capillaire, devenu sa marque de fabrique au fil des années. Une coupe née de l’imaginaire du coiffeur Jean-Marc Maniatis, qui a eu l’idée d’orner son visage de cette coupe façon auréole et d’une frange courte. Depuis, une seule question revient à chaque interview : mais pourquoi ne pas changer de coupe ?

À lire aussi

Déjà en 1984, on l’interrogeait sur son fameux “champignon”. “Souvent, on me dit : ‘Mais pourquoi vous ne changez pas de coiffure ?’ C’est vrai que je l’ai depuis très longtemps. Souvent me dit : ‘C’est un casque, c’est pas bien.’ Et je me dis que je suis bien comme ça. L’essentiel, c’est de se sentir bien dans sa peau”, avait-elle répondu.

La coupe au bol, un intemporel

Trente ans après, L’Orient-Le-Jour lui reposait la question. “Dans mes shows télévisés, j’ai fait toutes les coiffures imaginables : cheveux longs ou coupes courtes, noire à la Louise Brook, blonde à la Monroe… Mais dans la vie, je n’ai jamais changé de tête. Parce que je me sens bien comme cela et que c’est une coiffure intemporelle. La preuve, beaucoup de mannequins dans les défilés sont coiffés comme moi. Et puis j’ai beaucoup de fans, beaucoup de travestis qui sont coiffés comme moi“, répondait-elle. L’attachement de Mireille Mathieu pour sa coupe est surtout un phénomène d’époque. Marilyn Monroe, Twiggy, Edith Piaf… les grandes idoles de l’époque avaient fait de leurs cheveux un emblème. “Et regardez les magazines, ma coupe est aujourd’hui à la mode !”, défendait-elle auprès du magazine Nous Deux en 2014.
Mireille Mathieu et sa coupe ont eu un immense succès à l’international. Un style tellement emblématique qu’il finira de modèle officiel pour le buste de Marianne, en 1978. Il est d’ailleurs évident qu’une coupe comme celle-là requiert un minimum d’entretien. Avec le confinement, le “champignon” a d’ailleurs failli se transformer en moisissure incontrôlable. Pendant le confinement, la chanteuse de 74 ans a dû remettre sa coupe entre les mains amatrices de Matite, sa soeur et manageuse. “Pendant le confinement, Matite me fait régulièrement des brushings. Elle a appris aussi à entretenir ma frange“, apprenait-elle à l’AFP. Un style à l’épreuve des années, et de la pandémie.