Moha la Squale accusé de violences et séquestrations : sa réponse nauséabonde

0
12

Depuis l’éclatement de l’affaire sur les réseaux sociaux, plusieurs femmes victimes de Moha la Squale avaient trouvé le courage de témoigner. Toutes décrivaient des insultes et humiliations quotidiennes dans des élans de rage incontrôlées. Crachats au visage, étranglements, coups, enfermement… des témoignages difficiles. “Il me tirait par les cheveux tellement fort que la peau du crâne se décollait, j’avais des hématomes partout sur la tête (…) il venait avec un sac de glace, un petit gant de toilette pour me débarbouiller le visage et faire comme s’il prenait soin de moi”, racontait au Monde une certaine Luna, à qui le rappeur avait dédié le tube qui porte son nom.

Moha la Squale avait déjà répondu de manière inappropriée aux femmes qui portaient plainte contre lui. “Oh la menteuse, elle est amoureuse”, avait-il assuré en octobre dernier. Au lendemain de la publication des premiers témoignages à son encontre, le rappeur parisien n’avait pas hésité à annoncer la sortie de son deuxième album. Pour l’heure, rien n’est encore sorti sur les plateformes.

Le 15 avril dernier, Mohamed Bellahmed (de son vrai nom) était condamné à six mois de détention à domicile sous surveillance électronique. Il était recherché par la police pour “refus d’obtempérer aggravé” après un rodéo sauvage dans les rues de la Capitale. Violemment interpellé, il avait également été condamné pour outrage et rébellion. Pour l’heure, la grande enquête du parquet de Paris sur les violences volontaires, menaces de mort, tentative d’homicide et autres agressions sexuelles se poursuit. Aucune date d’un probable procès n’a encore été fixée au calendrier judiciaire.

Moha la Squale reste présumé innocent des faits qui lui sont reprochés jusqu’à la clôture du dossier.