Mort de Mory Kanté, rendu célèbre avec son tube “Yéké Yéké”

0
210

Né dans une célèbre famille de griots, ces poètes, conteurs, musiciens dépositaires de la culture orale en Afrique, Mory Kanté fut l’un des premiers musiciens, avec le Malien Salif Keita, à diffuser la musique mandingue loin de ses frontières. Celui qui a passé une grande partie de sa jeunesse au Mali voisin de la Guinée y intégra au début des années 70, le fameux Rail Band de Bamako dont Salif Keita était le chanteur.

Après avoir quitté le Rail Band, il révolutionna la musique ouest-africaine dans les années 1980 en électrifiant son instrument et en ouvrant les musiques traditionnelles mandingues villageoises aux beats électroniques et aux “grooves” plus urbains. Le concept de “World Music” était alors encore balbutiant.

Mory Kanté, qui fut ambassadeur de bonne volonté de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation (FAO) et chanta au profit de la lutte contre la fièvre Ebola qui frappa durement la Guinée entre 2013 et 2016, était une personnalité incontournable dans son pays.

La culture africaine est en deuil, a tweeté le président Alpha Condé. Merci l’artiste. Un parcours exceptionnel. Exemplaire. Une fierté“.

“Il laisse un héritage immense pour la culture, trop vaste pour qu’on puisse tout citer”, a dit son fils et “il a aussi beaucoup fait pour la culture dans son pays en construisant des studios, des structures culturelles. Mais surtout, il a valorisé la musique guinéenne et africaine en la faisant connaître à travers le monde”.