Régine rendait Serge Gainsbourg fou de rage : “Il devenait furieux”

0
118

Son nom est certainement associé aux soirées les plus folles de notre capitale et même du monde entier. Mais Régine, 89 ans, n’est pas qu’une Gueule de nuit, comme l’indique le titre de sa dernière autobiographie – parue chez Flammarion le 7 novembre 2018. Elle a aussi donné de la voix à tant de reprises… qu’elle est sur le point de sortir un coffret de 10 CD regroupant tous ses tubes. Depuis La Grande Zoa, la reine de la bamboula n’a pas chômé puisqu’elle a interprété plus de 200 chansons. “Je croyais que j’en avais fait 170, mais en fait il y en a 250, précise-t-elle auprès de Garçon Magazine. Je me rends compte que j’aurais pu être une plus grande chanteuse ! Mais je m’amusais trop dans mes boîtes. Je rigolais beaucoup, j’ai rencontré le monde entier. J’aime mes chansons, elles sont toutes signées des plus grands de l’époque : Charles Aznavour, Henri Salvador, Serge Lama, Alice Dona, Serge Gainsbourg, Francis Lai, Barbara… Ils ont tous écrit pour moi.

À lire aussi

Je me faisais taper sur les doigts

Avec cette liste de talents bruts, Régine a toutefois connu des hauts et des bas. C’est notamment le cas de Serge Gainsbourg. Plus d’une fois, L’homme à la tête de chou a bien failli sortir de ses gonds en travaillant avec elle. “Oh la la Gainsbourg ! Quand on enregistrait, il ne fallait pas que je fasse un truc à côté, une fausse note ou une excentricité, sinon il devenait furieux, raconte-t-elle. J’avais intérêt à bien faire les choses, sinon je me faisais taper sur les doigts. C’était un grand ami, un grand homme !

Hommage en chanson

Avec Régine, Serge Gainsbourg est parvenu à dévoiler une facette plus populaire de sa personnalité. Lui qui intervenait toujours, l’air sombre, une cigarette aux lèvres, la verve pointue, a aussi été à l’origine de tubes d’une légèreté réjouissante, offert à sa grande copine aux cheveux de braise. Les P’tits Papiers, c’est lui. Tic Tac Toe, Les femmes ça fait pédé, Ouvre la bouche ferme les yeux font entre autres partie de leur répertoire commun. En 2015, elle lui rendait même hommage dans son titre De ma p’tite poule à Mademoiselle, chantant : “J’ai pas brûlé les petits papiers, je les ai gardés.” Elle a bien fait…

Yohann Turi

Retrouvez l’interview intégrale de Régine dans le numéro 24 de Garçon Magazine, novembre-décembre 2019.