Donald Trump met en place son équipe et contacte les dirigeants étrangers

0
624

Le nouveau président élu américain Donald Trump avait prévu une « journée chargée » vendredi : il prépare son gouvernement, commence à nouer des contacts à l’international, et s’est entretenu brièvement avec le président français François Hollande.

De petites manifestations anti-Trump ont encore émaillé la nuit dans une vingtaine de villes américaines, dont la plus violente à Portland dans l’Oregon. Des manifestants ont brisé des vitres de magasins et de voiture, ont lancé des projectiles contre la police qui a parlé d’« émeutes » et a interpellé 26 personnes.

Quelques heures après une élection qui a surpris le monde entier, Donald Trump a fait son retour sur Twitter, l’une de ses armes préférées durant la campagne.

« Journée chargée prévue à New York. Je vais bientôt prendre des décisions très importantes sur les gens qui vont diriger notre gouvernement », a tweeté le milliardaire républicain populiste vendredi matin.

Il s’est entretenu « environ 7-8 minutes » par téléphone avec le président français François Hollande, et les deux hommes ont affirmé leur « volonté de travailler en commun », selon l’entourage du président français.

L’équipe de campagne de Trump l’a rejoint vendredi pour travailler à la transition, dans la tour Trump où il a ses bureaux et sa résidence privée sur la Ve avenue à New York. D’importantes mesures de sécurité y ont été mises en place avec l’installation de blocs de béton tout autour et une forte présence policière.

Donald Trump, 70 ans, qui sera le plus vieux président à entrer à la Maison-Blanche, doit prendre ses fonctions le 20 janvier.

« Clarifier les positions »

Dans leur conversation, le président français et M. Trump ont « évoqué les sujets communs sur lesquels ils sont convenus de travailler pour clarifier les positions : la lutte contre le terrorisme, l’Ukraine, la Syrie, l’Irak et l’accord de Paris » sur le climat (COP21), a précisé l’entourage du président français.

M. Trump avait jeudi invité la première ministre britannique Theresa May à lui rendre visite « aussi vite que possible » lors d’une première conversation téléphonique.

Il s’est aussi entretenu par téléphone avec le premier ministre japonais Shinzo Abe, et les deux hommes ont convenus de se rencontrer la semaine prochaine, avec une date – provisoire – fixée au 17 novembre.

M. Trump s’est par ailleurs engagé à travailler pour une « paix juste et durable » entre Israël et les Palestiniens, dans un premier message sur le sujet depuis son élection publié vendredi par le journal Israel Hayom.

Au niveau intérieur, la mise en place de son gouvernement se prépare lentement. Les noms évoqués pour l’instant par les médias américains n’ont rien du changement et du message anti-establishment sur lequel Donald Trump avait construit sa campagne.

Sont évoqués pour différents ministères l’ancien maire de New York, Rudy Giuliani, 72 ans ; l’ancien président de la Chambre des représentants Newt Gingrich, 73 ans ; Chris Christie, 54 ans, gouverneur du New Jersey ; Bob Corker, 64 ans, président de la commission des Affaires étrangères du Sénat, ou encore le général Mike Flynn, 58 ans, ancien patron du renseignement militaire américain. Des hommes, souvent âgés et tous blancs.

Source : AFP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.