Emilie Nef Naf, son couple avec Jérémy Ménez fragilisé par leurs enfants : “On n’était plus fougueux”

0
10

En octobre 2020, Emilie Nef Naf et Jérémy Ménez ont surpris tout le monde en annonçant leur réconciliation sur les réseaux sociaux. Séparés depuis plusieurs années, ils ont décidé de donner une chance à leur histoire pour enfin former une famille unie avec leurs deux enfants, Maëlla née en 2012 et Menzo né en 2014. Avant cela, le couple a connu une relation pour le moins agitée au cours de laquelle ils se sont séparés à plusieurs reprises. D’après Emilie Nef Naf, l’arrivée précoce de leur fille a été le point de départ du bouleversement de leur vie à deux.

On s’est connu en décembre 2011 et le 5 mars, j’étais enceinte ! Notre fille était voulue. Sauf qu’à partir de là, on n’était plus un jeune couple fougueux mais des futurs parents. Plus de sorties, ni d’alcool… Ce n’est plus du tout la même relation“, a reconnu la jolie brune dans les pages de Public.

Emilie Nef Naf et Jérémy Ménez ont tout de même réitéré l’expérience deux ans plus tard en accueillant leur fils Menzo. Malheureusement, tout comme la première, l’ancienne gagnante de Secret Story (2009) a connu une grossesse très compliquée, marquée par des hémorragies. “Ça a ajouté du stress. J’en demandais encore plus à Jérémy, mais un homme ne porte pas l’enfant. Il ne comprend pas, il continue de sortir s’amuser. J’étais irritable, fatiguée. Et mes kilos en trop me pesaient“, s’est-elle souvenue. Résultat : peu de temps après la naissance de Menzo, la rupture était actée.

En 2016, le couple s’est remis ensemble très brièvement pour finalement se séparer la même année. Après quoi, ils ont tenté de tourner la page en entamant de nouvelles relations, chacun de leur côté. Émilie Nef Naf a fréquenté Bruno Cerella, un basketteur professionnel italo-argentin, puis Nobel Bongou-Colo, encore un basketteur. De son côté, l’ex-attaquant de l’équipe de France a enchaîné les conquêtes. Finalement, au bout de quatre ans, les amants se sont retrouvés, prêts à reprendre leur histoire où ils l’avaient laissé. “On s’est dit que l’on arrêtait de faire les cons : on a assez joué avec le feu, on s’est assez brûlés !“, a conclu Emilie Nef Naf.