Google inaugure une boutique éphémère à New York

0
988

Ce n’est pas exactement un magasin, mais Google a quand même fait jeudi sa première incursion sur le terrain de la vente au public en chair et en os, prélude possible à une bataille avec Apple dans un domaine où ce dernier excelle.

Google a ouvert jeudi, dans le quartier très branché de Soho, à New York, son premier «showroom», un lieu de démonstration de ses nouveaux produits qui pourrait aider le géant de l’internet à décider s’il souhaite un jour ouvrir des magasins et concurrencer sur ce terrain son grand rival californien.

Pour l’instant, une seule certitude: ce lieu de démonstration «sera ouvert jusqu’à la fin de l’année, et ce sera le seul ouvert par Google», a expliqué une porte-parole, Chrissy Persico.

À ce stade, «ce n’est pas un ballon d’essai mais une extension de l’opération de lancement» du nouveau téléphone de Google, le Pixel, qui sort officiellement ce jeudi, a-t-elle ajouté. «On veut que les gens viennent et puissent faire l’expérience de nos produits.»

Deux semaines après avoir dévoilé le premier téléphone intelligent «fait par Google», le géant de Mountain View a clairement mis les moyens pour attirer les consommateurs dans sa première vitrine new-yorkaise. Même si on ne peut rien acheter sur place et que le personnel se contente d’orienter les clients potentiels vers son site internet ou les opérateurs téléphoniques qui vendent ses téléphones.

Le design des 400 m2 d’exposition, qui permet de tester grandeur nature ses téléphones comme ses dernières innovations en matière d’intelligence artificielle (Google Home) et de réalité virtuelle (DreamView), est particulièrement soigné.

Les clients tombent ainsi dès l’entrée sur un tableau géant fait de 400 carrés mobiles de couleurs vives censés incarner sa transition vers le «hardware». Le géant de l’internet a aussi sollicité un duo d’artistes de Brookyn, Faile, pour concevoir les coques de ses téléphones.

Les visiteurs à l’ouverture de ce premier «Google pop-up store» étaient peu nombreux jeudi matin: une trentaine seulement, loin des foules qui ont accompagné parfois les ouvertures des magasins Apple, au nombre de huit rien qu’à New York et plus de 250 aux États-Unis.

Source : AFP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.