Marc-Olivier Fogiel : Une nouvelle année historique avec BFMTV, “du jamais vu”

0
56

Tout ce qu’il touche se transforme en or. Après avoir connu le succès en tant que présentateur avec On ne peut pas plaire à tout le monde ou plus récemment Le Divan (France 3), ou en tant animateur radio avec notamment RTL Soir et d’On refait le monde sur RTL, nommé directeur général de la chaîne de télévision BFMTV. Et, cette année encore, il peut se targuer d’être à l’origine du succès de la chaîne d’information en continu.

Il a surmonté un confinement ou encore un plan de relance, alors cette année le public ne doit pas être étonné que le succès soit une fois de plus au rendez-vous. Il faut dire que Marc-Olivier Fogiel n’a pas peur d’innover afin d’attirer toujours plus de téléspectateurs. En septembre dernier, il précisait sur les ondes d’Europe 1 qu’ils avaient perfectionné leurs avant-soirées, notamment en accueillant Yves Calvi (tous les soirs de 18h50 jusqu’à 20 heures) et Natacha Polony avec Polonews (du lundi au jeudi entre 20 et 21 heures). A l’heure du déjeuner, le public a le bonheur de retrouver Pascale La Tour du Pin qui a quitté LCI pour revenir chez BFMTV qu’elle avait quittée en 2017. Elle est désormais aux commandes du Dej’ Info tout au long de la semaine, de 12h à 14h.

Marc-Olivier Fogiel s’est aussi réjoui de retrouver Alain Marschall et Olivier Truchot, qui animent ensemble une émission du lundi au jeudi de 17h à 19h. “C’est un duo important et ils avaient chacun une émission différente sur la chaîne. Et il y a une forme de jubilation de les retrouver ensemble tous les jours à 16h50. Donc on a pas mal de nouveautés qui crantent encore davantage ce que j’essaie de faire depuis deux ans, c’est-à-dire incarner de façon un peu plus forte la chaîne et avoir des tranches un peu plus différenciées“, expliquait-il à Philippe Vandel, dans Culture Médias.

Grâce à ces changements et son équipe qu’il mène d’une main de maître, Marc-Olivier Fogiel peut se targuer que BFMTV soit la première chaîne d’info 95% de l’année, et 100% sur les moins de 70 ans. Interrogé par PureMédias, l’homme de 52 ans a expliqué qu’ils étaient “satisfaits de [leur] access, qualitativement comme quantitativement. Contrairement à l’interprétation qui a pu être faite, ces changements n’étaient pas du tout une réponse à la programmation particulière de CNews aux mêmes heures. Mon chantier était et est toujours de renforcer toutes les tranches, les unes après les autres, indépendamment de ce que peuvent faire les autres chaînes. Je voulais une offre claire, différenciée et complémentaire”.

L’émission d’Yves Calvi fait “des pointes à plus de 500 000 téléspectateurs, au-delà de ce qu'[il] pouvait imaginer“. Si les chiffres n’étaient au départ pas au rendez-vous du côté de Natacha Polony, ils ont fini par grimper quand la chaîne a pris la décision de la remettre “au centre du programme, aux côtés d’Aurélie Casse”. “Cela commence déjà à mieux marcher. Je suis confiant. Je précise d’ailleurs que l’émission s’appellera à partir de la rentrée Polonews en campagne pour bien marquer l’entrée dans le vif de la course à la présidentielle“, a-t-il précisé.

Leur concurrent direct CNews ne les effraie donc pas le moins du monde. D’autant plus que Marc-Olivier Fogiel préfère regarder ce qu’il se passe chez lui plutôt que chez les autres. “Nous cherchons à bâtir une offre cohérente avec l’ADN de BFMTV. L’année dernière, nous avons fait une année historique. Cette année, nous devrions finir au même résultat. Sur 365 jours, BFMTV est leader sur l’ensemble du public 95% du temps. C’est 100% du temps sur les moins de 70 ans. C’est du jamais vu !. (…) J’ajoute que nous terminerons l’année avec une part d’audience moyenne située entre 2,8 et 2,9%, 2,9% étant notre record historique. La chaîne est donc en croissance, même s’il ne faut pas s’endormir sur ses lauriers, bien entendu“, a-t-il déclaré. CNews rencontre un public plus vieillissant.

Nul doute que l’année 2022 sera tout aussi belle pour la chaîne, et son dirigeant par la même occasion.