Marie Garet battue par son compagnon ? Police, pompiers, hôpital… elle dit tout

0
51

Depuis début septembre, Marie Garet inquiète ses fans. Après qu’elle a été annoncée morte le 7 septembre 2020, il a été dit qu’elle aurait été hospitalisée après avoir été “massacrée” et “laissée pour morte” par son compagnon Dorian. Depuis, les rumeurs vont bon train sur son état de santé. Après avoir nié rapidement les faits il y a quelques jours, la grande gagnante de Secret Story 5 en 2011 s’est murée dans le silence. Vendredi 18 septembre 2020, elle a enfin accepté de donner sa version des faits.

À lire aussi

En un sens, Marie Garet est morte

C’est à StarMag que l’ex-star de télé-réalité a tout raconté. “À moins que je sois un fantôme, je ne suis pas décédée“, déclare-t-elle tout sourire. Précisant ensuite “aller bien quand même” et assurant qu’il “n’y a rien d’alarmant“, elle dévoile qu’à la suite d’un enchaînement d’événements, “d’un certain côté, Marie Garet est décédée ce soir-là“. “Il ne faut pas le voir au sens propre. C’est la Marie telle que j’étais il y a dix ans“, précise-t-elle.

Mais alors, que s’est-il passé ? À propos de la publication annonçant qu’elle était morte, Marie Garet raconte : “C’est exactement ce que je ressentais, mais il y a eu black out. Je me suis retrouvée aux urgences. Je ne sais pas ce qui s’est passé. Je n’ai récupéré mon téléphone que quelques jours plus tard. Je n’étais pas dans mon état normal. J’ai été hospitalisée. Il y a un certain nombre de trous noirs chez moi. Peut-être que ça ressortira un jour, mais pour l’instant, j’ai du mal à me rappeler certaines choses. Mais c’est vrai que ce message est en totale corrélation avec ce que je ressentais depuis un certain nombre de jours.

Récit de son séjour à l’hôpital

Marie évoque ensuite la raison de son séjour à l’hôpital : un burn-out général. “Là-bas, j’étais privée de téléphone pour la simple et bonne raison qu’il fallait que, pour les équipes soignantes, je fasse un break. Je suis une femme qui va toujours de l’avant et qui a vécu un certain nombre de choses difficiles comme la mort de mon papa, une tentative de détournement de ma clientèle, les réseaux sociaux qui se déchargent toujours sur moi et puis le fait qu’après la télé-réalité, quand on veut reprendre une vie normale, c’est compliqué, autant dans la vie affective que dans la vie professionnelle. Je n’ai jamais pris le temps de me recentrer sur moi, de m’occuper de moi et de me dire : ‘Bon maintenant, tu es peut-être en burn-out dans ta vie générale… stop.

La police est intervenue

Un peu plus tard, elle admet tout de même que son compagnon a bien eu un geste qui a poussé la police à intervenir. Elle raconte : “Il ne s’est rien passé de plus que d’habitude, en fait. Je me suis pris la tête avec mon compagnon, pas plus fort que d’habitude. Je n’ai pas voulu repartir avec lui parce que je n’avais pas envie de me disputer avec lui, c’était mon week-end de repos et je n’avais pas envie qu’on rentre et qu’on se dispute une énième fois. (…) Ne voulant pas me laisser seule, il m’a un peu tirée violemment par le bras et, à ce moment-là, des filles ont vu la situation. Je pense que la situation, pour moi, ce n’était pas plus choquant que ça. Pour elles, ça a dû l’être et elles ont appelé la police et, à partir de là, tout s’est enchaîné. La police est arrivée et en voyant que je n’étais pas bien, ils ont appelé les pompiers et ils m’ont convaincue de rentrer dans la voiture. Et à partir de là, je pense qu’ils ont ressenti cet épuisement psychologique et qu’ils ont vu qu’il y avait quelque chose d’anormal.

Elle a ensuite reçu des soins pour se réhydrater et pour s’alimenter, car, comme elle l’explique, elle a beaucoup maigri (elle ne pense pas forcément à manger raconte-t-elle). Elle a aussi eu droit à des calmants pour dormir et elle a parlé à des médecins qui l’ont aidée à aller mieux. D’ailleurs, son compagnon n’a pas eu le droit de lui rendre visite.

Marie Garet conclut : “Je suis là, je suis entière, oui, je suis fatiguée, oui, j’ai un peu maigri. Mais je suis là.