“Tu m’as sauté dessus” : Vincent (L’amour est dans le pré) et Marie-Jeanne très proches en off

0
21

Elles étaient toujours deux prétendantes chez Vincent le Vigneron, lors de l’épisode de a convié Stéphanie (48 ans), une dog-sitter, et Marie-Jeanne, une fonctionnaire âgée de 56 ans, chez lui. Et il était temps de passer à la vitesse supérieure.

Vincent a présenté les deux femmes à ses amis. Et quand on leur a demandé ce qu’elles avaient fait depuis le début de l’aventure, Stéphanie a répondu : “Nous avons cuisiné, cuisiné, cuisiné et cuisiné.” Et pas des mets que la végétarienne affectionnait puisqu’il y avait toujours de la viande au menu. Ce n’était pas leur seule incompatibilité car Vincent n’était pas un grand maniaque, contrairement à sa prétendante qui aurait bien récuré toute sa maison. Ainsi, chacun a bien vu qu’il n’y aurait rien de plus.

En revanche, Vincent espérait que cela irait plus loin avec Marie-Jeanne. Ainsi, il lui a demandé de s’asseoir auprès de lui lors du dîner. Tout le monde a donc bien compris sa préférence. Déterminé, l’agriculteur a fait savoir devant tout le monde, y compris Marie-Jeanne, qu’il était amoureux. Le lendemain, Stéphanie a donc voulu savoir ce que ressentait sa rivale. Cette dernière a donc avoué qu’il y avait de l’attirance. Mais, ce n’est qu’une fois les caméras éloignées qu’elle a révélé qu’un baiser avait été échangé. De quoi réjouir Stéphanie.

Hier soir tu m’as dit dégage et ce matin tu m’a sauté dessus“, a plaisanté l’agriculteur, lors d’un moment seul avec sa belle. Car en effet, quand elle était perdue dans ses sentiments, elle lui avait expliqué qu’elle ne savait pas s’il pourrait y avoir plus entre eux. Mais Marie-Jeanne a vite rappelé que c’est lui qui avait été entreprenant quand elle est venue le voir. Malheureusement, elle a vite dû faire ses valises, car elle devait retourner travailler le lendemain. “Il n’y a pas d’âge pour être amoureux et j’espère que ça va marcher“, a-t-elle déclaré très émue.

C’est avec une terrible rage de dents que Vincent s’est réveillé. Une douleur ajoutée à celle de laisser partir sa nouvelle compagne. Mais il allait bientôt la revoir, chez elle