Victor Belmondo : Le petit-fils de Jean-Paul Belmondo aux anges lors d’un évènement très spécial

0
414

C’est avec une émotion un peu particulière que les Français ont retrouvé les salles de cinéma, ce mercredi 19 mai 2021. Et quelle plus belle occasion pour organiser des avant-premières, maintenant que les projections sont à nouveau possible ?

C’est ainsi qu’un public restreint a pu découvrir le film Envole-moi, en présence de l’équipe du projet, au cinéma Pathé Wepler, situé dans le 18e arrondissement de Paris. Christophe Barratier, le réalisateur du long-métrage, a retrouvé ses camarades avec un plaisir non dissimulé. A ses côtés, pour offrir un peu de bonheur au public, Yoann Eloundou, Arnault Sure et Victor Belmondo. Quelle aubaine d’enfin pouvoir suivre la carrière du petit-fils de Jean-Paul Belmondo !

On l’a découvert, à l’âge de 12 ans, dans le court-métrage Acharnés de Régis Mardon. A l’époque, il jouait avec son papa – il est le fils de Paul et Luana Belmondo – et découvrait une vocation que beaucoup soupçonnaient déjà. “Je me souviens du casting, ce premier moment de jeu où je me suis senti si bien, raconte-t-il dans les pages de Point de Vue. Je n’avais jamais ressenti cela, et ce jour-là, je me suis dit que ma place était sur les plateaux.” Son pressentiment était le bon. Le jeune homme de 27 ans a étudié le théâtre puis le cinéma à l’Esec, l’Ecole supérieure d’études cinématographiques, avec une spécialisation en scénario.

Nous sommes liés par une certaine pudeur

Il a d’abord cumulé les petits jobs, dont celui de livreur de bò bùn, avant de se faire un prénom, parmi cet héritage familial incroyable qui est le sien. “Mes parents m’ont laissé faire, tout en me mettant en garde contre la difficulté d’être acteur, précise-t-il. Ils m’ont conseillé de ne pas me reposer que sur ce seul métier aléatoire, de diversifier mon bagage. Je ne peux que les remercier.” Quant à son grand-père, c’est avec fierté qu’il constate que Victor Belmondo suit ses traces. Il conserve toutefois ses distances pour éviter de lui fermer des portes à son insu. “Nous sommes liés par une certaine pudeur, confirme le jeune homme. Lui conçoit ce métier comme un amusement et me dit d’en faire autant. Et d’arriver à l’heure, aussi.” L’as des as de la ponctualité… c’était donc lui !

Retrouvez l’interview intégrale de Victor Belmondo dans le magazine Point de Vue, n° 3796 du 19 mai 2021.